Mes phrases les plus agacantes dans la bouche tout d’un chef

Mes phrases les plus agacantes dans la bouche tout d’un chef

Par J’ai Redaction

Autoritaires, maladroits, condescendants. Les managers se montrent parfois reellement enervants aux yeux de leurs collaborateurs. Et des mots laches via des premiers ont la possibilite de suffire Afin de mettre en rogne nos seconds. Car l’adresse hierarchique entre un salarie et son chef rend diverses situations encore plus sensibles.

Concernant le prouver, le Journal du Net a recueilli le temoignage de quelques salaries d’entreprises francaises et a liste une trentaine de phrases enervantes, agacantes, humiliantes ou destabilisantes lorsqu’elles seront prononcees par la personne qui vous dirige en permanence. Florilege http://datingmentor.org/fr/flirtwith-review.

Motiver, c’est un emploi

Si le role de manager ne se confond nullement avec celui de coach, un chef d’equipe est tout de meme cense dynamiser ses troupes, les tirer aupres du bas, leurs insuffler d’la motivation. Certainement nullement briser les elans de son equipe ou lui mettre des batons dans les roues.

Or, des mots suffisent Afin de brider l’enthousiasme de la equipe, tel repeter en boucle “On y arrivera pas” ou affirmer que “Ce que l’on fera ne sert a rien”. Quelques phrases banales de depit qui donnent furieusement le desir au collaborateur le plus motive d’eteindre le ordinateur et de rentrer chez lui.

J’ai radinerie au quotidien

J’ai pingrerie reste complexe a masquer, aussi au boulot. Divers empruntent jour apres jour des petites trucs a leurs collegues : cafe, barres chocolatees, cigarettes voire petite monnaie. Plusieurs echanges souvent a sens unique.

Deja particulierement agacant, votre comportement devient carrement enervant quand ces sollicitations viennent de la hierarchie. D’abord parce qu’il sera plus ardu de renvoyer balader 1 chef avare qu’un collegue. Ensuite, parce que des ecarts hierarchiques correspondent aussi a des fosses salariaux. “Alors qu’elle reste grassement payee, la n+2 me reclame la totalite des semaines quelque chose a grignoter ou un sirop a boire”, tempete Cecile.

L’impossible delegation

Plusieurs managers ont forcement une agreable raison de ne point deleguer et preferent faire eux-memes et cela releve des missions de leurs collaborateurs. Cerise dans le gateau : devant des equipes volontaires, ils font en general preuve de la certaine maladresse pour masquer un incapacite a passer mon tour.

C’est typiquement l’eventualite avec des phrases commencant via “Ce n’est nullement que je ne vous fais pas confiance, mais. “. Plus franc (et nombre plus cassant), la chef d’Aurelie lui a un jour lance : ” Ca, c’est un travail qui demande d’la reflexion, ca n’est gui?re pour vous”

Notre machisme ordinaire

Mes remarques plus ou moins sexistes existent au boulot tel ailleurs. Mais, sans parler des phrases ouvertement machistes, certaines petites allusions peuvent vite devenir crispantes.

C’est particulierement l’eventualite lorsqu’un chef homme s’adresse innocemment a une collaboratrice en lui rappelant ses pretendues qualites naturelles : gout Afin de la deco (“Vous voulez beaucoup prendre la moquette ?”), disposition d’esprit (“Puisque vous connaissez Realiser quelques choses a Notre fois. “), etc.

Deformation du temps

Votre chef deboule a ce travail et vous donne 1 document a reprendre fissa. Pour vous rassurer, il utilise l’argument imparable : “Ne t’inquiete nullement, il y en a Afin de dix minutes maximum.” Tout est donc bon : vous rendez service a la boss en un coup de cuillere a pot

Sauf que vous, vous le connaissez : reprendre votre document vous prendra au bas commentaire 45 minutes, voire une heure. Et vous allez devoir rattraper ce retard par la suite. Mais votre que vous savez aussi, c’est que si vous commencez a argumenter, la chef ne comprendra pas votre reticence. Bref, vous passerez pour un faineant.

L’humour mesquin

C’est, semble-t-il, l’une des blagues nos plus courantes en open space. Au-dela de l’effet limite d’un humour galvaude, votre phrase peut i?tre franchement lourde lorsqu’elle sort d’la bouche d’un manager.

Le salarie cible ne peut s’empecher de affirmer que son chef lui fera passer un message : “Il va falloir rattraper ces heures”, “Que cela ne se reproduise jamais” ou encore “Je suis quand meme cool tel boss, non ?”. Bref, du coup, rien de franchement drole. Au aussi registre, il y a le responsable qui, lorsqu’un salarie pose 1 semaine de conges, retorque : “Dis donc, c’est les grandes vacances !”

Le stage sirop en CDI

Plusieurs se comportent avec leurs collaborateurs tel d’autres n’oseraient gui?re le faire avec des stagiaires de 3e. Comme ce patron, qui demande a votre cadre (dont il ignore le prenom) de scanner des cartes de visite. Ou encore votre manager qui lance a l’un de l’ensemble de ses collaborateurs, en haute reunion strategique : “Tu peux nous preparer un cafe ?” Puis, a la cantonade : “Vous allez voir, il fera 1 sirop delicieux”.

Pour couronner le tout, ce genre de taches, extri?mement peu valorisantes, seront souvent demandees sur un ton dedaigneux, infantilisant voire humiliant. De quoi se garantir l’animosite des equipes sur le long terme.

L’urgence evitable

Quoi encore agacant concernant les mecs bien organises que d’evoluer sous des ordres tout d’un responsable qui ne sais bosser que dans l’urgence ? Car le boss impose le rythme a le equipe. Et en se montrant quelque peu leger dans le suivi des sujets, il met ses collaborateurs au rush. “Je ne t’ai nullement parle de ce dossier ? Entendu ? Bon, il faudrait le traiter Afin de demain.” Comprendre : vous pouvez tirer 1 trait sur la soiree prevue.

Une situation d’autant plus rageante que le manager de ce genre, tout le monde le sait, avait recu votre dossier au moins 15 temps plus tot. Cela avait simplement omis de relayer l’information a autre et en heure.

L’anglais matine de francais

Que l’on apprecie ou qu’on n’aime pas, l’anglais semble s’i?tre durablement impose dans le monde de l’entreprise. A tel point que certaines phrases deviennent completement incomprehensibles sans dictionnaire bilingue malgre avec une prononciation typiquement francaise.

Resultat : on obtient des citations tel : “Je vous forwarde le draft pour que tu checkes si ca matche. OK ?” Particulierement agacant pour les amoureux en langue francaise. Evidemment, des chefs n’ont jamais le monopole des expressions, mais cette habitude a bien ainsi tendance a se propager par la voie hierarchique.

La procrastination permanente

Evidemment, l’une des qualites demandees a un manager consiste a faire des choix et a etablir des priorites. Et renvoyer aux calendes grecques une question mineure aussi que l’equipe reste en plein rush constitue une preuve de responsabilite.

Cependant, Quand sa phrase “On verra apri?s” devient une formule commode pour evacuer le moindre probleme, le manager fait preuve de legerete, voire de lachete. Et le collaborateur qui attend ses reponses risque de vite se lasser, quitte a se complaire au sein d’ l’immobilisme.

Odgovori

Vaša adresa e-pošte neće biti objavljena.

Scroll to Top